Projet DokEst89

Projet DokEst89  

Colloque du 3 au 4 novembre 2015 à l’INHA
L’écriture documentaire de l’histoire : le montage en récit
Programme – cliquez ici

Rétrospective du 3 au 7 novembre 2015 au cinéma Méliès
Les communismes racontés par eux-mêmes au cinéma 

Programme – cliquez ici 

DokEst89 est une invitation à déplacer notre regard sur les expériences communistes, à partir des films documentaires est-européens de ces vingt-cinq dernières années. Le cinéma documentaire jouit d’une moindre visibilité que le cinéma de fiction. Il produit pourtant un matériau riche pour penser aujourd’hui l’écriture de l’histoire communiste.

La qualité de cette production contemporaine s’explique par des traditions documentaires solidement ancrées avant 1989. La naissance des écoles documentaires est-européennes a en effet coïncidé avec la fondation des régimes communistes. Cette émergence s’est faite notamment en réaction à l’esthétique et à l’idéologie des actualités filmées, mais au sein d’institutions (écoles, studios, collectifs, groupes de production) créées, encadrées et financées par les Etats socialistes. Au-delà des films d’éducation du travailleur socialiste et de célébration des succès du communisme, auquel on l’a parfois réduit, le cinéma documentaire a façonné des esthétiques critiques et plurielles. Reconnus à l’intérieur et à l’extérieur du bloc socialiste, ces films ont permis aux citoyens-spectateurs de côtoyer différemment le réel communiste et, en retour, d’imaginer et d’agir sur son avenir.

Après la chute des Etats socialistes, dans un contexte de production et de diffusion en mutation, les générations forgées avant la chute des régimes communistes ont continué à exercer — autrement — leur métier de cinéastes pour produire l’histoire, à partir d’un présent qui ne cessait de modifier son rapport au passé. En même temps, de nouvelles générations se sont emparées d’une multitude d’images produites avant 1989, en les détournant de leur finalité et en les mêlant à des images contemporaines. Ces films ont produit une palette de perceptions et de souvenirs, bouleversant ainsi à la fois l’écriture de l’histoire et celle du cinéma. Projetés aujourd’hui, ces documentaires sont autant de réservoirs d’images et de récits qui tendent à se substituer aux expériences communistes pour repenser un passé — et un présent — inachevés.

Comité scientifique : Ania Szczepanska (Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne, HiCSA), Nadège Ragaru (Sciences Po, CERI) et Mathieu Lericq (Aix-Marseille Université, LESA).

Le projet est organisé par l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne (HiCSA), l’Agglomération Est Ensemble et la Marie de Montreuil, en collaboration avec Sciences Po (CERI).
En partenariat avec l’Institut Polonais de Paris, l’Institut Hongrois, le Goethe Institut, l’Institut Slovaque, le Centre Culturel de Serbie, l’Institut Roumain et l’Institut Culturel Bulgare.

Informations :
www.dokest89.wordpress.com
dok.presse@gmail.com